Créa-thérapie

Art thérapie : Du je au jeu

J’intègre également la dimension psycho-créative. Tout travail thérapeutique est créatif par définition. L’inconscient a beaucoup d’imagination. Nous sommes tous des créatifs, à défaut d’être des artistes. Il suffit d’oser se « lâcher » pour libérer nos richesses intérieures.

A  travers des jeux d’ écriture, le choix des mots, des images, -dans Écrire, il y a Rire-, vous allez accéder à « votre » vérité avec aisance, présence et confiance. Métaphores et métonymies, déplacements et condensations, n’auront plus de secret pour vous !

Le patient apprend à s’ouvrir à toutes les sensations, à différencier les sensations agréables (souplesse, chaleur, détente, ouverture, énergie …) des sensations désagréables (douleurs, rougeurs, vertiges, tensions, transpiration…)
Docteur Vassilis Tsarouchas, inventeur du somatrodrame analytique.

art thérapie
Par le dessin, les collages, la pâte à modeler,
le  toucher, la vue  sont stimulés (on en revient à la dimension corporelle).
Les sens font sens.
Par essence. Le patient fait surgir des émotions refoulées, Il développe sa capacité de symbolisation. Au thérapeute de l’aider (ou pas) à décrypter sa production.

Happy thérapie !

10947309_10205741654077852_7831788941694358963_nD’ailleurs, le fait même d’oser, restaure l’estime de soi. Ah, bon, je sais dessiner ? Vous devenez « créateur » devient créateur de sa propre vie, transforme la matière pour se transformer lui-même. Il la triture, la déchire, la sculpte, projette sur elle ses fantasmes. Comme un artiste, il ose. Transgresse le réel.
Autre médias « artistiques » : l’improvisation théâtrale, le clown, le psychodrame, et, en particulier, le somatodrame analytique. Ils permettent de lâcher prise, d’exprimer ce qui vient à l’esprit, sans inhibitions, de ressentir son propre vécu et de capter le vécu des autres, voire, de régresser (de « contacter son « enfant intérieur » comme on entend souvent).

Share